Nous nous retrouvons à 18 en ce soir de juillet.

Une journée marquée par une chaleur assez étouffante.

C’est Régis qui « s’y colle » pour répartir les protagonistes.

9 contre dont 2 filles soit une par camp. Eh oui, Tracy a emmené Pauline avec elle.

 

Je prie l’assemblée de bien vouloir m’excuser pour ma réflexion sur les compositions d’équipe. En effet, j’ai pensé un moment que cela ne serait pas tout à fait équilibré.

En fait, comme déjà évoqué, personne ne doit avancer de critique avant d’avoir vu et surtout  « on ne ramène sa fraise » que quand c’est « on a fait les compositions ».

Bref, nous voici à 9 contre 9 sur une moitié de terrain et avec un gardien de but.

Pas de limite de frappe et ces deux conditions sont assez rares pour être mentionnées.

Nous avons la chance de jouer avec un authentique ballon de Ligue Un saison 2014-2015.

 

Le démarrage de la rencontre est assez surprenant car notre premier buteur inscrit un doublé sur deux ballons qu’il chaparde à la défense. Opportunisme sur nos deux premières attaques.

C’est Jean –Baptiste, frère de Paul, qui est l’auteur de l’ouverture du score pour les « sans chasuble ».

Jacques permet de réduire l’écart grâce à une reprise dans la surface de réparation.

2 buts à 1 à ce moment-là.

Mais, envol ensuite des « Multicolores » qui vont inscrire deux buts par notre souris dynamique « Speedy Gonzalez » avec deux buts consécutifs donc de Chris.

4 à 1 puis, bientôt 5 à 1 avec un nouveau but de « renard des surfaces » par JB.

Ce dernier fait de la course et pas de football mais, il se débrouille.

Pendant ce temps-là, les « chasublés » n’ont que peu d’occasion de se montrer dangereux.

Beaucoup de contres mais, peu de réel danger si ce n’est des tentatives de tir lointain.

Je suis gardien de but à ce moment-là.  Un gardien, obligé de jouer libéro, ou de dégager des deux points sur les corners pour écarter le danger.

Je me challenge en désirant rester dans les buts le plus longtemps possible et s’y possible ne pas encaisser de but avant la mi-temps.

Objectif presque atteint à quelques minutes de la pause mais, un bolide de Chris Patata finit par avoir raison de mon invincibilité.

Score de 5 à 2 à la mi-temps.

 

Changements au niveau de l’équipe des « sans chasuble » car Styve et Pauline nous quittent à la mi-temps.

Un des « Verts » vient nous rejoindre pour repartir à 8 contre 8, avec des poteaux au milieu des buts pour délimiter les nouvelles cages car , cette fois, plus d gardien avec des gants et retour aux zones de tir délimitées par les lignes bleues.

Changement d’organisation avec Jérémie qui passe en attaque.

 

Le retour sur le terrain voit Tracy inscrire un but, assez rapidement, pour les « chasublés ».

5 à 3 avec l’espoir de revenir au score.

Espoir de courte durée car le nouvel avant centre des « Multicolores » inscrit le premier de ses deux buts. 7 à 3 assez rapidement et surtout la certitude, au vu du jeu pratiqué par les deux camps, que les « Verts » ne reviendront pas.

D’un côté une équipe qui joue « juste » et dans les pieds et à qui tout réussit.

Les « sans chasuble » ont du avoir tous les contres favorables dans la partie.

Les « chasublés » essayent de repartir en contres rapides avec des passes longues qui sont interceptées soit par Fred soit par Yohan.

L’ écart se creuse quand sur un corner , je reprends de près du gauche et le ballon passe entre les jambes de Thierry Iron Madden.

En fait, il aurait y avoir un second corner car le ballon est dégagé sur la barre sur ma première frappe.

Finalement, les joueurs se replacent pour un engagement. Alors but ?

Pour moi, dans l’esprit, il n’y a pas but même si la reprise du gauche était rapide et précise. Il y avait bien un second corner. Pour une fois que je montais, cela m’a fait plaisir de marquer.

Mettons que ce but ne compte pas, ceux qui suivent inscrits par JB, Jérémie et Chris « Speedy Gonzalez » ne font que sceller une issue inéluctable que tout le monde a rapidement entrevu en seconde période.

Au final, 10 à 3 (ou 11-3 si on compte mon but) et cet écart donne aussi l’indication rapidement de qui s’est amusé et qui a subi.

Satisfactions chez les « sans chasuble » pour avoir maintenu une bonne organisation, une très bonne relance en général.

 

A souligner les apports offensifs de Thierry B., la sureté défensive de Nicolas, le travail de relance de votre serviteur, l’énorme travail de récupération de Yohan et de Fred (toujours bien placés pour couper les trajectoires), la finition quasi parfaite de JB (un peu trop d’individualisme sur la fin pour JB sans doute grisé par son efficacité). En première période, Styve a bien tenu le ballon et orienté le jeu.

Pour les multicolores, pas grand monde à ressortir du lot avec des joueurs en dessous de leurs prestations habituelles : fatigue « bonitienne » pour l’un (Jacques), vacances pour l’autre(Thomas), stress du « bientôt papa pour la deuxième fois »(Chris)…Y a bien Thierry K. qui a tenu « un peu » la baraque mais, n’a rien pu faire pour éviter la déferlante.

Tracy a eu peu de ballon et a réussi à marquer sur l’un des rares exploitables.

Bref, en majeur, les piliers de l’équipe adverse n’ont rien pu faire pour garder l’équipe à flot.

Après, en football, quand une équipe a tout les contres favorables, cela dénote aussi une envie souvent supérieure.

Envie qui, alliée avec la réussite dans la partie, rend les équipes « injouables ».

Après, c’est un cercle vertueux pour les uns dans lequel tout réussit avec, du coup, des tentatives diverses qui fonctionnent puisque la chance est là . Et un cercle plus vicieux pour les autres car rien ne passe, rien ne réussit et qui fait « déjouer » l’équipe puisque rien ne fonctionne : court, moyen, long… Au bout d’un moment, tout le monde se résigne. Ce sera un soir « sans ». Ce n’est donc, une bonne soirée pour personne car il y a trop d’écart, les deux équipes ne s’amusent pas autant et celle qui devrait s’amuser compatit au sort des adversaires d’un soir en espérant ne pas être bientôt dans la situation des adversaires d’un soir.

Pour savoir ce que donnera la prochaine opposition, il faut juste attendre le vendredi suivant et attendre le prochain résumé.

Bonne semaine à tous.