C’est un vendredi soir spécial qui nous attend et personne n’en a conscience au moment où nous pénétrons à 16 sur le terrain. Un vent d’Autan modéré souffle de travers et la température est idéale. Le terrain est un peu sec et aurait mérité un petit arrosage.

Une soirée de gala avec des galants, des galets et des galettes.

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas réparti les joueurs en 2 cas semble-t-il équitables.

16 joueurs ce ne devrait pas être compliqué mais, cela le demeure.

Il faut anticiper les postes auxquels veulent jouer les gars, anticiper l’état de forme de uns et des autres.

Après, vous pouvez bâtir des équipes homogènes et équilibrées mais, pour une raison indéterminée et imprévisible, vous avez un groupe qui fonctionne car bien organisé, en place avec des joueurs qui tiennent leurs postes et une équipe, a priori plus forte, qui va se planter. Pour autant, par manque de lucidité et de prise de recul, la faute en incombe souvent au répartiteur de talents et pas aux talents eux-mêmes.

 

Fort de ce constat, hier soir, les « Jaunes » donnent le coup d’envoi car les places ont été réparties, l’organisation générale est donnée.

Pendant ce temps-là, les « Multicolores » n’avaient rien préparé. Nous avons ainsi fait tourner la balle dans notre camp , sans aller de l’avant, pendant une bonne minute, en attendant que nos adversaires d’un soir aient fini de se mettre en place.

Il faut croire que ce manque d’anticipation s’est ressenti pendant les 20 premières minutes car , les « chasublés » ont inscrit une rafale de 4 buts.  Lukasz (le retour) et Thomas marquent à deux reprises chacun.

Le même scénario, à chaque fois, avec un contre rapide ou une passe rapide. Une efficacité de soirée de gala.

Un Lulu qui nous met un sac de galet, en guise de tir, au lieu d’un plat du pied avec douceur. Mais, saura-t-il le faire un jour ? Enfin un soir ? Finalement, le ballon tape le poteau et rentre.

Cette entame de rencontre met le moral des « sans chasuble » au fond de leurs chaussettes.

De suite, la répartition des équipes est mise en doute. En fait, les faits donneront me donneront raison. J’étais le seul à penser qu’ils allaient réussir à trouver leurs marques.

Effectivement, le réveil fait l’effet d’une gifle avec 5 buts de suite pour les « Multicolores ».

Bastien se construit lui-même son but en s’extirpant des défenseurs.

S’en suit un but de Stephen (souvent efficace devant le but).

Puis, 3 buts des Daniel : 2 par DLBM et 1 par DRM (se rapporter aux épisodes précédents pour le décryptage).

Si vous avez tout suivi, les « sans chasubles » sont passés devant et mènent 5 à 4.

Lukasz égalise à 5 buts partout mais, juste avant la mi-temps, nouveau but des « Multicolores » qui passent devant à la pause. Ils mènent 6 à 5.

 

Changement de côté en seconde période. Personne ne songe à changer quoique ce soit au niveau des équipes.

Le vent sera dans notre dos, cette fois.

Réveil des « Jaunes » qui vont marquer par Thomas (son troisième) et par Bruno. Suite à un Une-deux avec Lukasz qui finit au fond des filets. Le une-deux pas Lukasz !

C’est assez événementiel car Lukasz retombe dans ses travers habituels : je prends le ballon et je pars. Il faut lui dire à chaque fois s’il faut tempérer ou lever la tête.

Les « chasublés » repassent devant au score et mènent 7 à 6 désormais.

Daniel Running Man égalise à 7 partout.

Régis, sur une tête ajustée, redonne l’avantage aux « Jaunes » : 8 à 7.

Mika inscrit un but de renard avec un tir à l’entrée de la surface de réparation. Personne ne monte sur lui et la densité de joueurs est importante devant le but. 9 à 7 désormais.

Bastien redonne l’espoir aux siens en marquant son deuxième but. 9 à 8 si vous suivez toujours.

Bientôt 10 à 8 par Mika.

Il reste quelques minutes et Jérémie entretient la flamme par un but tout en dribble.

Fin de l’opposition sur un score de 10 à 9. Le vent a soufflé mais, n’a pas été aussi gênant que prévu.

Il a servi d’excuse pour certaines passes mal ajustées. Le nouveau ballon fort agréable a pu aussi surprendre.

Le terrain sec a aussi donné des rebonds plus hauts qu’habituellement.

Soirée de gala pour les buts. De galets pour des tirs approximatifs. De galette quand un choc met dans les vaps Thomas suite au télescopage avec un 35 tonnes canadien.

Coupure du son et de la lumière pendant quelques secondes.

Le pauvre Thomas n’a rien vu arriver. Les deux joueurs sont partis dans un duel physique.

Finalement, reprise après quelques instants d’hébétude.

 

Après la douche, repas avec 13 rescapés. Grillades de ventrèche, de saucisse et de merguez. Salade de riz. Chips et crèmes en dessert. Pas trop diététique mais, on s’en fiche un peu.

Nous avons plaisir à discuter ensemble de tout et de rien.

Pas trop de blagues sales et de propos débiles comme nous en avons parfois.

Hier soir, c’était soirée culture avec la découverte de 4 mots de vocabulaire.

Dans l’ordre alphabétique : apocope, aphérèse, callipyge et ellipse.

Des mots en rapport avec les mots : on enlève des syllabes à un mot mais, tout le monde comprend de quoi l’on parle :

Apocope quand il s’agit de syllabes à la fin d’un mot. Exemple :ordi. Aphérèse quand il s’agit de syllabes à la fin d’un mot. Exemple : Net au lieu d’Internet. Ellipse quand on enlève un mot . Exemple portable. Tout le monde comprend selon le propos tenu s’il s’agit d’un ordi (Apocope ! Bravo Daniel !) ou d’un téléphone.

Enfin, callipyge (qui a de belles fesses) peut être employé plusieurs fois dans la journée. Y a qu’à regarder autour de vous. Attention à ne pas vous faire prendre en flag (Apocope ! Oui. Bravo Daniel !)

Challenge pour tous les Sport Loisir : employer ces 4 mots au moins une fois (à bon escient) dans la semaine.

Résultat du challenge samedi prochain avec le nom des audacieux.

Comme quoi cette soirée était vraiment spéciale avec des footballeurs qui ont plus que 4 mots de vocabulaire !

Bonne semaine à tous.

 

 2014-03-29 00